Opción: Leer el artículo y ver la video en español

Option: Read the article and see the video in English

Le droit à l’avortement est ancré en France depuis une quarantaine d’années. Même si je savais que cette pratique est interdite dans de nombreux pays, je n’avais jamais été confrontée concrètement à ce que cela signifie pour les femmes qui se trouvent enceintes et ne peuvent pas choisir d’avorter. Vivre en Argentine au moment du débat sur la légalisation de l’avortement m’a permis de rentrer dans cette réalité.

J’ai aussitôt désiré faire un film lié à ce débat. J’ai rencontré les Socorristas Córdoba Hilando, l’un des groupes de Socorristas argentines. Ces militantes s’affichent sur Internet, dans les manifestations, dans les rues : « nous sommes des féministes qui avortons ».

Le film portera sur une utopie en action. Il traitera de la manière dont, grâce à leur engagement très concret, des femmes se révoltent ensemble contre un système qui les indigne. Il témoignera de l’extraordinaire capacité des femmes argentines à s’organiser malgré les lois qui les oppriment.

En effet, les Socorristas argentines font de l’accompagnement à l’avortement. Elles accueillent les personnes qui ont besoin d’avorter, leur donnent de l’information sur la manière de réaliser un avortement médicamenteux. Enfin, si elles en ont besoin elles les guident et les rassurent à distance, par téléphone, pendant le processus d’avortement lui-même.

Elles sont en cela les dignes héritières de toutes les pionnières et pionniers qui ont permis aux femmes de reprendre le contrôle sur leur corps, et notamment, pour la France, des militant-e-s du Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception (MLAC).

Vous pourrez en apprendre plus sur les personnages du film par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.